Quel est le rôle du syndic de copropriété ?

Syndic de copropriété

Afin de gérer les finances et l’administration de la copropriété, celle-ci doit avoir un syndic. Le syndic peut être choisi parmi les copropriétaires, qu’il s’agisse d’un professionnel ou non. Le mandat du syndic est d’une durée maximale de trois ans (ou d’un an dans certains cas). Cette période est renouvelable. Il est possible de mettre fin au mandat du syndic en cours. Le syndic de copropriété joue un rôle clé et nécessite des compétences polyvalentes. Mais quelles sont exactement ses missions dans la copropriété qu’il gère ? Quelles sont les qualités qui font d’un syndic un bon gestionnaire ? 

Qu’est-ce qu’un syndic de copropriété ?

Le syndic de copropriété est un élément exécutif de tout organisme fonctionnant sous le régime de l’appartement. Il est l’un des organes de la copropriété prévus par la loi. Un syndic de copropriété représente l’ensemble des copropriétaires dans la gestion quotidienne d’une copropriété. Il travaille en intense collaboration avec un syndicat de copropriétaires et fonctionne sous son appui. Le syndic est l’institution la plus visible dans le fonctionnement du droit de la copropriété, car il intervient dans la réception et est l’interlocuteur direct des parties au droit de la copropriété. Le syndic constitue donc une interface directe entre l’ensemble des copropriétaires et chaque copropriétaire individuel. Il représente également l’ensemble des copropriétaires et des locataires ou établit des relations avec les nouveaux acquéreurs en cas de revente du bien en copropriété.

Syndic de copropriété : ses rôles et responsabilités !

Un syndicat de copropriétaires désigne une union composée de tous les copropriétaires et co-locataires d’un immeuble, représentant la personne physique ou morale de celui-ci. Au nom des copropriétaires, il est chargé de la gestion des parties communes de l’appartement et de ses équipements publics. Il doit appliquer le règlement intérieur et prendre les mesures nécessaires à la bonne protection de l’appartement. Son rôle est également d’appliquer toutes les décisions prises lors de la conférence. En tant que mandataire de la copropriété, le syndic assume des responsabilités civiles et pénales. Tout d’abord, pour le syndicat de copropriété, s’il ne remplit pas correctement ses fonctions, s’il commet une faute ou ne respecte pas les règles de fonctionnement de la copropriété, il peut être condamné. Si cela entraîne un préjudice pour la copropriété, il peut être tenu de verser des dommages et intérêts. C’est le cas, par exemple, si le syndic prend une décision sans avoir demandé au préalable l’accord de l’assemblée générale des copropriétaires. Le syndic peut également être responsable vis-à-vis du copropriétaire, notamment s’il n’effectue pas de travaux et que ceux-ci entravent l’accès du copropriétaire à son logement. En revanche, si une personne extérieure à l’indivision subit un dommage, la responsabilité de la copropriété peut être engagée, et non celle du syndic, même si le syndicat des copropriétaires peut s’y opposer par la suite.

Syndic de copropriété : ses missions !

Le règlement intérieur de la copropriété est un document qui définit les règles de fonctionnement de l’immeuble. Obligatoire, il gère la vie de la copropriété en établissant les droits et obligations de chaque copropriétaire. L’application du règlement relatif aux appartements est l’une des tâches fondamentales du syndic. Il doit veiller à ce que les règles soient respectées, mais il doit aussi intervenir lorsqu’un des résidents (locataire ou copropriétaire) ne les respecte pas. En effet, si l’un des copropriétaires ne tient pas compte du règlement, les copropriétaires peuvent contacter leur syndic. Ensuite, celui-ci doit prendre contact avec le contrevenant. Si la personne n’a pas l’intention de coopérer et que les circonstances le permettent, le syndic peut engager une action en justice pour réparer le trouble. Et si le contrevenant est le locataire, le syndic doit également prévenir la copropriété du propriétaire, car cette dernière est responsable des agissements du locataire. Par ailleurs, le syndic copropriété est également chargé du suivi administratif de la copropriété. C’est lui qui crée et met à jour la liste des copropriétaires et indique leur localisation. Cette surveillance passe aussi par la gestion de l’assemblée générale. Et il doit se réunir une fois par an et fixer à l’avance l’ordre du jour. Il rédige ensuite le procès-verbal de la réunion et informe les copropriétaires du compte rendu de l’assemblée générale. Aussi, le syndic doit s’assurer que les décisions prises en assemblée générale sont exécutées. Par ailleurs, le syndic est responsable de l’entretien de l’appartement. Il peut s’agir par exemple de l’entretien des systèmes de chauffage ou des ascenseurs, du remplacement des ampoules, et lorsque vous devez intervenir dans les lieux publics, comme les fissures dans les murs. Il est donc également chargé de sélectionner et de négocier avec les prestataires de services travaillant dans l’immeuble. A noter que lorsqu’il s’agit de réparations d’urgence nécessaires à l’entretien de la copropriété, le syndic peut intervenir sans négociation et sans accord préalable de la copropriété. En revanche, tous les autres travaux, notamment les plus importants, doivent être vérifiés au préalable lors de l’assemblée des copropriétaires.

Comment choisir un syndic de copropriété ?

N’hésitez pas à comparer les devis et à regarder attentivement les frais de gestion courante ( l’organisation des conseils d’administration, la tenue des comptes des copropriétaires…) et les montants liés à des services spécifiques ( la convocation des assemblées générales extraordinaires, le recouvrement des créances…). Les très petits appartements, en raison du nombre limité de copropriétaires, peuvent prendre des décisions rapidement, et peuvent choisir des syndics non professionnels, généralement appelés “syndics volontaires”. Cette décision peut s’appliquer aux appartements avec peu de projets, où tous les copropriétaires qui s’occupent de l’immeuble ou les copropriétaires qui s’entendent bien entre eux. Afin de trouver le syndic en ligne approprié, il est recommandé de procéder à plusieurs comparaisons de syndics de copropriété sur internet. Dans le but de garantir les intérêts du syndic dématérialisé, de nombreux critères doivent être pris en compte. Les syndics en ligne doivent faire une réduction des coûts de gestion. Pour cela, il faut comparer les coûts. La réactivité est également un critère de sélection. Les rapports périodiques sur la gestion de l’immeuble doivent être mis en ligne rapidement pour prévenir les copropriétaires. Par ailleurs, vous pouvez utiliser les options proposées pour trouver en ligne le syndic adéquat. En effet, certains d’entre eux peuvent garantir la synchronisation entre les comptes bancaires et les comptes de la copropriété. Par conséquent, le risque d’erreur comptable est presque impossible. Par ailleurs, il faut opter pour un syndic disposant d’une carte professionnelle.